Qui est-il ?2018-11-21T15:34:05+00:00

Qui-est-il ?

Pépé Maurice (re)naît gémeaux à Chambray-lès-Tours mais vit en Bretagne. Il réside maintenant à Rennes (France – 35).

Il ne s’appelle même pas Maurice mais on le connaît tous plus ou moins bien. Celui des années 90 grandit en campagne avec des Fauves de Bourgogne, une pintade trop bavarde, un voisin pervers, et dans les ruisseaux des insectes gluants aux gros yeux, voleurs de bijoux.

Très tôt, il apprend d’une mère artiste et d’un père bricoleur à faire de ses mains, à cueillir ses propres radis.
Il est éduqué dans la bienveillance et le respect du monde qui l’entoure. Il évolue dans un univers artistique (et de K7 VHS !) suscitant sans arrêt son imagination.

.
À contrario, il se construit dans un « climat » de secrets et de tabous familiaux qui le marque. Mais il apprend à dire « NON » parce que les adultes ne sont pas parfaits. Il apprend virilité abusive, Kid, et que La cité des mâles veille sur le quartier des lunes.
Il apprend aussi à écouter ceux qui, invisibles, tirent les pieds des endormis et amènent les enfants au grenier la nuit ; jouent sur la loveuse tournante ; imposent leurs présences dans la cage d’escalier. Il apprend les rêves lucides.
Il s’initie au droit à la différence grâce à Vertoline des Histoires de la Maison Bleue : un chat peut être vert et aboyer.

Il a souvent l’impression de ne pas être terrestre alors à défaut de ne jamais voyager,

il voyage dans sa tête.
.

Toujours caché derrière son appareil photo (qu’il soit jetable, instantané, numérique), Pépé Maurice découvre la joie de capturer l’instant comme une peur incessante d’oublier. Il est un espoir et un remède pour lui-même contre le néant. Un néant digne d’un Lars Von Trier.

Sa famille tournée vers les autres depuis l’enfance, chorale au collège, arts plastiques et théâtre au lycée, philosophie et psychologie à l’université, Pépé Maurice se lance dans une formation d’animation pour comprendre l’humain et son environnement, l’appréhender, l’intégrer.
Fasciné, il débute avec de nombreux portraits et vidéos montages touchant à l’identité d’autrui : ses expériences et son authenticité. Du détail hors cadre, de l’introspection à la recherche de la vérité à la Xavier Dolan qui l’inspire.

« Qui-suis-je ? »

.
Il commence les autoportraits.
Pépé Maurice est l’espoir et un remède à sa propre vie.

De la découverte de son passé aux envies de futur, de son âme et de son corps en mouvement, et de la matière, une envie de crier « nous sommes plusieurs je ne suis pas fou. Chaque personnage est ancrés en moi, chaque parties de moi est un personnage. Je sommes plusieurs. »

Tout comme un autre Maurice, philosophe des années 1900 dit « Tout autre est un autre moi-même. »
Il comprend sa complexité, il veut être Alien et Réalité, intemporel et décalé. Let’s do the time warp again !

Actuellement, il participe comme modèle ou photographe à des projets artistiques et culturels, à la recherche de partenariats, de rencontres, d’expériences. Il a pour objectif de faire valoir son travail et l’exposer aux yeux de ceux qui sauraient être à l’écoute d’eux-même.

Qui est-il ?

Pépé Maurice (re)naît gémeaux à Chambray-lès-Tours mais vit en Bretagne. Il réside maintenant à Rennes (France – 35).

Il ne s’appelle même pas Maurice mais on le connaît tous plus ou moins bien. Celui des années 90 grandit en campagne avec des Fauves-de-Bourgogne, une pintade trop bavarde, un voisin pervers, et dans les ruisseaux des insectes gluants aux gros yeux, voleurs de bijoux.

Très tôt, il apprend d’une mère artiste et d’un père bricoleur à faire de ses mains, à cueillir ses propres radis.
Il est éduqué dans la bienveillance et le respect du monde qui l’entoure. Il évolue dans un univers artistique (et de K7 VHS !) suscitant sans arrêt son imagination.

À contrario, il se construit dans un « climat » de secrets et de tabous familiaux qui le marque. Mais il apprend à dire « NON » parce que les adultes ne sont pas parfaits. Il apprend virilité abusive, Kid, et que La cité des mâles veille sur le quartier des lunes.
Il apprend aussi à écouter ceux qui, invisibles, tirent les pieds des endormis et amènent les enfants au grenier la nuit ; jouent sur la loveuse tournante ; imposent leurs présences dans la cage d’escalier. Il apprend les rêves lucides.
Il s’initie au droit à la différence grâce à Vertoline des Histoires de la Maison Bleue : un chat peut être vert et aboyer.

Il a souvent l’impression de ne pas être terrestre alors à défaut de ne jamais voyager,

il voyage dans sa tête.

Toujours caché derrière son appareil photo (qu’il soit jetable, instantané, numérique), Pépé Maurice découvre la joie de capturer l’instant comme une peur incessante d’oublier. Il est un espoir et un remède pour lui-même contre le néant. Un néant digne d’un Lars Von Trier.

Sa famille tournée vers les autres depuis l’enfance, chorale au collège, arts plastiques et théâtre au lycée, philosophie et psychologie à l’université, Pépé Maurice se lance dans une formation d’animation pour comprendre l’humain et son environnement, l’appréhender, l’intégrer.
Fasciné, il débute avec de nombreux portraits et vidéos montages touchant à l’identité d’autrui : ses expériences et son authenticité. Du détail hors cadre, de l’introspection à la recherche de la vérité à la Xavier Dolan qui l’inspire.

« Qui-suis-je ? »

Il commence les autoportraits.
Pépé Maurice est l’espoir et un remède à sa propre vie.

De la découverte de son passé aux envies de futur, de son âme et de son corps en mouvement, et de la matière, une envie de crier « nous sommes plusieurs je ne suis pas fou. Chaque personnage est ancrés en moi, chaque parties de moi est un personnage. Je sommes plusieurs. »

Tout comme un autre Maurice, philosophe des années 1900 dit « Tout autre est un autre moi-même. »
Il comprend sa complexité, il veut être Alien et Réalité, intemporel et décalé. Let’s do the time warp again !

Actuellement, il participe comme modèle ou photographe à des projets artistiques et culturels, à la recherche de partenariats, de rencontres, d’expériences. Il a pour objectif de faire valoir son travail et l’exposer aux yeux de ceux qui sauraient être à l’écoute d’eux-même.

Scroll Up